• LOGIN
  • Votre panier est vide.

L’ambivalence des entités

En ésotérisme, nous faisons beaucoup référence aux entités, anges, dieux et déesses ou tout autre être spirituel dans nos pratiques respectives. Pour autant, les civilisations et les croyances ont eu raison de leur nature profonde et un bon nombre d’entre eux ont subit des détournements au fur et à mesure de notre propre histoire et ce à des fins pas toujours très honorables.

On le sait, il y a des milliers d’années que les sciences occultes existent, au départ elles faisaient partie des pratiques courantes et des croyances populaires. L’enseignement dans les temples avaient beau être réservé aux initiés, la transmission au peuple se faisaient oralement par le biais des traditions et des histoires, devenues des légendes perdues aujourd’hui. J’aborde cette notion plus en détail dans l’article sur l’Égypte, berceau de la magie.

Comme un nouveau né, une divinité est créée avec une ambivalence dans ses traits de caractère, c’est-à-dire qu’elle n’a pas de préférence pour le mal ou le bien, elle est un tout. Elle développera elle-même par la suite son penchant pour la lumière ou l’ombre, en fonction de ses propres affinités. Le problème c’est que certaines divinités ont vu leurs facultés primordiales modifiées entre les textes anciens et les écrits religieux. C’est le cas par exemple de Baphomet qui initialement est un dieu de la nature, le fameux dieu cornu, mais il est devenu pour l’église un démon des plus puissants qu’il soit. Nous nous retrouvons donc avec deux égrégores pour un même dieu. Un égrégore positif lié à la nature et au culte païen, mais qui du fait qu’il soit ignoré, est largement affaibli au profit d’un égrégore négatif d’une très grande ampleur car il est nourrit par toutes une série de croyances religieuses en étant considéré comme un démon. Si l’église voulait se débarrasser du paganisme à une certaine époque, le plus efficace était de détourner les croyances et de faire passer les amoureux de la nature pour des pauvres ignares et de les persécuter jusqu’à instaurer leur propre culte comme vérité unique. C’est chose faite.

Mais si Baphomet était un cas isolé, nous n’en serions pas là. Au royaume des dieux, Inanna qui est à la base une déesse de l’amour, de la fécondité et de la fertilité, et a pour correspondance Ishtar ou bien encore Vénus, se voit transformé en Lilith, figure démoniaque qui règne sur les succubes et les incubes. De nombreux anges deviendront des démons comme Lucifer ou bien Astaroth. A ce sujet le cas des anges est très intéressant, car les anges qui s’opposaient à leur créateur en se rapprochant des humains sont transposés en démons, mais les anges qui ont obéit se voient glorifiés, alors que si nous lisons avec attention les textes sacrés comme le Pentateuque, ils sont très loin d’être des saints, du moins pas au sens où nous l’entendons. D’ailleurs les animaux aussi subissent le courroux de leur créateur, je pense en particulier à ce pauvre serpent qui a proposé à Eve de manger la pomme et par la même occasion de découvrir la connaissance, lui aussi direction les enfers.

Certaines entités ont des égrégores très puissants du fait qu’elles soient fortement sollicitées, on le voit surtout dans les anciens panthéons mais aussi dans les cultes actuels. L’énergie dégagée par la ferveur des croyances nourrie ces égrégores positivement ou négativement selon les intentions. Si on prend l’exemple de Satan, le diable en personne, son égrégore est profondément négatif car on nous a toujours appris qu’il était le mal en personne, mais du fait de son ambivalence native, si demain nous nous mettions à prier un Satan positif et respectueux, aux antipodes de l’actuel démon, nous pourrions alors avoir un nouvel égrégore de Satan qui serait bénéfique. Cela prendrait beaucoup de temps, plusieurs siècles mais cela est possible, tout comme cela a été le cas pour Baphomet ou certains anges, lorsqu’ils ont changé leur nature profonde.

L’équilibre entre les deux égrégores positif et négatif d’une même entité peut tout à fait être maintenu, mais pour cela il faut que prier l’égrégore le moins développé. J’en reviens toujours à ce pauvre Baphomet… On sait aujourd’hui qu’il est malheureusement utilisé dans de nombreux cultes sataniques, mais son culte originel lui est toujours voué lors d’assemblées païennes.

Enregistrer

0 reponse sur "L'ambivalence des entités"

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à la Magie est en Vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article.

-La Magie est en Vous-Tous Droits Réservés 2017-