• LOGIN
  • Votre panier est vide.

Dépression et résilience après un dégagement d'entités

La dépression étant reconnue comme maladie, il faut être prudent lorsque l’on utilise ce terme mais il ne faut pas non plus se voiler la face concernant la souffrance endurée par les personnes qui la vivent. Dans notre quotidien et en fonction de ce que nous vivons, de notre état d’esprit, nous pouvons ressentir de la tristesse, un mal-être et c’est finalement quelque chose de normal puisque c’est lié à la situation présente que nous expérimentons. C’est important de pouvoir faire une différence entre un coup de blues passager et une vraie dépression qui, elle, va s’inscrire dans la durée. Les raisons d’une dépression sont quand à elle aujourd’hui inconnues même si les facteurs biologiques, environnementaux et psychologiques sont retenues, le caractère héréditaire est aussi parfois envisagé sans qu’il y ait une mise en avant d’un quelconque gêne. Par ailleurs, nous vivons dans une société assez particulière qui a une forte tendance à mettre en avant le négatif, il pleut, c’est la crise, le chômage, la guerre… et c’est certain que lorsque l’on suit les actualités, cela ne rend pas forcément heureux.

Reconnaître que l’on a des symptômes de dépression peut s’avérer être un passage difficile, parfois honteux car c’est un handicap psychologique et non physique, qui va à l’encontre du modèle que nous vend notre société actuelle. Mais à un moment donné, il faut se rendre à l’évidence surtout lorsque les petites choses du quotidien deviennent un obstacle. Je pense que c’est vraiment important de pouvoir parler à quelqu’un de votre mal-être car cette action vous permettra déjà de poser les bases et ainsi comprendre et accepter enfin que quelque chose ne va pas. Nous n’avons pas vocation à vivre dans la souffrance. En fonction des personnes, la dépression peut se manifester de différentes manières. Un sentiment de vide, de solitude extrême où le monde entier semble être contre nous. Le désintérêt pour les petits plaisirs de la vie, la libido y compris. Des troubles alimentaires, ne plus avoir goût pour la nourriture ou au contraire compenser ses angoisses en mangeant. Malgré une très grande fatigue, voir même lassitude, le sommeil n’est pas réparateur même si on ne veut plus quitter sa couette et inversement, ne plus réussir à dormir correctement. Une modification du comportement, une personne très active va peu à peu perdre son énergie ou alors une personne habituellement calme va beaucoup s’agiter. Des difficultés à réfléchir, à travailler, à se concentrer , à l’inverse, l’affluence des idées noires. Le manque de confiance, la perte de l’estime de soi, un sentiment de culpabilité ainsi que diverses symptômes physiques et une diminution des défenses immunitaires sont plus les conséquences de cet état dépressif.

Tous ces symptômes que je viens de décrire font le bonheur des entités du bas astral. Je précise tout de même afin qu’il n’y ait pas de malentendu, que l’origine d’une dépression n’est pas obligatoirement le fait d’une emprise, mais cela arrive. Une chose est certaine, c’est que les entités n’hésiteront pas à faire de la récupération en profitant de votre état de faiblesse ou détresse psychologique. Elles vont vous influencer de telle sorte qu’un simple coup de blues au départ, va devenir sur le long terme une véritable dépression. Ce sont de réelles opportunistes pour lesquelles il n’y a pas de petits profits, tout malheur est bon à prendre. Pour que vous compreniez bien le phénomène de l’emprise d’une entité, il faut vous représenter votre corps physique entourée d’une enveloppe énergétique, il s’agit de vos corps subtils, votre aura, puis votre âme. L’entité va venir s’accrocher sur votre structure énergétique ou rester à une distance suffisamment proche de manière à pouvoir agir sur vous comme bon lui semble. Lorsqu’elle s’accroche, elle peut le faire soit sur vos corps énergétiques, votre âme, on fera alors un dégagement pour l’extraire mais elle peut aussi prendre possession de votre corps, on parle ici d’exorcisme. Il n’y a pas de logique à l’emprise, tout dépend des circonstances, de la puissance de l’entité et de ce qu’elle recherche.

Une fois en place, l’entité prend plus ou moins le contrôle de votre vie, joue avec vous. Elle a accès à tout ce qui vous concerne, non seulement ce que vous faites ou dites mais aussi ce que vous pensez, rêvez, espèrerez, les sentiments que vous éprouvez… Forte de ses connaissances, elle va alors se mettre à l’œuvre pour vous pourrir littéralement la vie. On comprend alors facilement pourquoi dans ces cas là, la dépression s’installe sans en saisir le moindre sens. Ce qui est moins flagrant à l’évidence, c’est un état dépressif suite à un dégagement. On a tendance à se dire que maintenant que l’entité n’est plus présente tout ira bien. Encore une fois, cela dépendra de la durée de l’emprise et de la véhémence de l’entité. On ne peut pas comparer un emprise de quelques semaines avec une de plusieurs années, cela va de soi. Une entité est une véritable manipulatrice et elle s’incruste dans votre vie à votre insu et prendra part à votre quotidien en vous influençant dans vos décisions. Vous pensez faire vos propres choix mais ce n’est pas le cas dans la grande majorité du temps. Cela ressemble un peu au jeu du chat et de la souris lorsque ce dernier en a attrapé une, il va rester à ses côtés en lui mettant des coups de pattes pour qu’elle aille dans la direction qu’il souhaite.

Alors pourquoi certaines personnes vivent des épisodes dépressifs après un dégagement? Tout simplement car l’entité aura conditionné vos actes et pensées pendant soit une durée très longue et/ou intensément et vous allez avoir des difficultés à faire la part des choses. En premier, vous vous posez mille questions. L’entité est-elle bien partie? Va-t-elle revenir? Pourquoi moi? Les décisions que j’ai prise étaient-elles mon choix ou le sien? Ce passage est vraiment pénible car on ne sait plus à quoi s’en tenir et on remet beaucoup de choses en compte. En deuxième, c’est le manque de confiance en soi pour la prise de décision. Cela peut paraître étrange à dire mais vous êtes enfin seul dans votre tête et donc seul à décider. Ce n’est pas quelque chose de si simple que cela à vivre, prendre des décisions après avoir été manipulé. Vous allez chercher à analyser vos pensées alors que finalement il vous suffirait de vous laisser porter. En troisième, je dirai qu’il va falloir réapprendre à vivre alors que vous avez été conditionné. Certaines personnes vivent la période d’emprise comme un véritable traumatisme. Et c’est d’autant plus dur qu’il n’est pas possible d’en parler à tout le monde et surtout pas lors de vos séances de thérapies même si il existe quelques rares thérapeutes qui sont ouverts à cet aspect de la vie, vous n’allez pas trouver un psychologue énergéticien ou un psychiatre médium dans le bottin.

Encore une fois, chaque personne s’appropriera cette expérience selon ses propres capacités à faire acte de résilience. De fait, nous sommes tous capables d’être résilients, de pouvoir surmonter les traumatismes. Toutes les expériences que nous vivons tout au long de notre vie doivent nous permettre de constituer notre capital psychique, c’est-à-dire nos facultés gérer une situation difficile. Il ne s’agit pas d’occulter mais de savoir rebondir pour ne pas sombrer. Vous ne pouvez pas changer le passé mais vous pouvez vous en servir pour aller de l’avant. Être résilient, ce n’est pas verrouiller votre cœur afin de bloquer toutes les émotions comme pour être invulnérable et ne plus souffrir, au contraire, c’est apprendre à faire face à vos souffrances en vous ouvrant à ce que vivez. Si vous avez conscience de ce qui se passe et que vous acceptez la situation, non pas en la subissant mais en ne faisant pas de déni, vous pourrez alors retrouver cette confiance qui vous faisait défaut.

On dit souvent que lorsque l’on tombe, il faut se relever de suite et recommencer avant que la peur ne s’empare de nous et qu’elle nous empêche de transformer ce nouvel essai en une réussite. Pourtant quand vous vous coincez les doigts dans une porte, malgré la douleur aiguë que vous ressentez sur le coup et les 50 000 jurons qui vont avec, vous allez quand même ré-ouvrir cette porte en faisant attention cette fois-ci, cela devrait être pareil pour tout dans la vie. Reconduire après un accident de voiture, remonter à cheval après une chute, refaire du ski après avoir croisé un sapin sur la piste, retomber amoureux après que l’on vous ait brisé le cœur… Vous n’oublierez jamais ce qui s’est passé mais vous ne devez qu’en conserver les leçons de cette expérience dans votre quotidien. Vous respecterez le code de la route ou serez plus attentif aux autres véhicules, vous n’oublierez plus de serrer les jambes lorsque votre fidèle destrier saute un fossé, vous n’irez plus faire du hors-piste… Quand à votre cœur, il est l’élément central de votre vie, c’est par lui que passe toutes vos émotions, ne le martyrisez pas en laissant votre mental prendre le dessus. Laissez-le libre de vous faire découvrir de nouvelles opportunités car au final ce qui vous fera souffrir le plus, ce sont toutes ces nuances d’amour que vous refusez. Si vous apprenez et acceptez de faire à nouveau confiance, d’aller vers l’autre, de vous ouvrir à la vie, vous allez ainsi pouvoir libérer votre cœur de ses souffrances. Votre taux vibratoire va naturellement s’élever et vous rencontrerez alors des gens qui sont plus en harmonie avec vous et votre chemin de vie.

Le principe est le même après un dégagement d’entités, alors oui elles font parties de ce monde invisible mais pourtant leurs actes malveillants sont bien réels en vers vous. Lorsqu’une personne physique s’en prend à vous, ses actions en elles-même sont bien invisibles puisque vous ne les voyez pas venir, pourtant leurs conséquences sont là. Ne limitez pas votre esprit à ce que vous voyez, la matière ne représente qu’un petit bout de ce qui nous entoure. Il est bien plus facile d’accepter notre monde dans sa globalité, visible et invisible, et de faire avec que d’en occulter une partie sous prétexte qu’elle n’est pas palpable.

Vous valez la peine de vous battre pour vous, afin que vous puissiez avoir la vie que vous souhaitez, quiconque dira le contraire n’est pas une personne fréquentable.

0 reponse sur "Dépression et résilience après un dégagement d'entités"

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à la Magie est en Vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article.

-La Magie est en Vous-Tous Droits Réservés 2018-