• LOGIN
  • Votre panier est vide.

La Lune en magie

Dans le vaste monde de l’ésotérisme, il est difficile de faire l’impasse sur la Lune tant elle est présente. Dans toutes les cultures, elle joue un rôle, certes différent en fonction des croyances et des pratiques mais de fait, sa popularité est source de mythes et de légendes depuis des millénaires. On peut donc se demander en toute légitimité ce qui fait que la Lune est aussi célèbre et célébrée. Si je devais faire un raccourci, je dirai que sans la Lune, la vie sur Terre serait compromise. L’attraction magnétique entre notre planète et son satellite maintient une cohésion magnétique entre les deux. De ce fait, les champs magnétiques respectifs créaient une stabilité qui permet par exemple la régularité des cycles.

Les cycles de la Lune

Nous avons la chance de voir la Lune car elle est éclairée par le Soleil, ainsi selon sa position, nous verrons entièrement ou partiellement une de ses deux faces dite visible, l’autre étant appelée la face cachée. Ceci est dû au fait que la période de rotation de la Lune est la même que sa période orbitale. C’est à dire que la Lune met autant de temps à tourner autour de la Terre qu’à tourner sur elle-même, soit presque 4 semaines, alors que la Terre tourne sur elle-même en 24 heures. C’est donc la différence de vitesse entre notre planète et son satellite qui fait que nous avons l’impression de toujours voir la même face.

J’ai écris que la Lune à un cycle d’environ 4 semaines car sa durée diffère selon les sources. En astronomie, sa période de révolution est d’un mois lunaire sidéral ce qui correspond à sa période orbitale c’est à dire le temps qu’elle met à tourner sur elle-même, soit 27,32 jours. Sa période synodique ou mois lunaire synodique, représente la durée qui sépare deux phases identiques et consécutives de la Lune, comme par exemple entre deux pleines lunes ou deux nouvelles lunes, elle est de 29,53 jours. Au niveau contemporain, nous utilisons le calendrier grégorien qui nous présente un cycle lunaire de 28 jours. C’est pour cette raison que dans les sciences occultes, du moins pour ceux qui respectent la vraie pratique, nous ne faisons aucun rituel le premier jour de pleine lune selon le calendrier mais toujours le lendemain afin d’être en correspondance avec le vrai mois lunaire.

Les phases de la Lune

Selon l’astronomie, le cycle de la Lune comporte plusieurs phases lunaires, on parle ici de la partie de la Lune éclairée par le Soleil qui est visible par l’homme. En réalité, le Soleil illumine toujours une moitié de Lune mais nous ne nous en rendons pas compte et ce à cause de la rotation de la Lune par rapport à la Terre. Pour définir les 4 phases, l’astronomie se base sur des positions précises de la Lune qui sont la nouvelle lune, le premier quartier, la pleine lune et le dernier quartier. Les phases sont les périodes entre chacune de ces positions.

  • Le premier croissant : entre la nouvelle lune et le premier quartier
  • La lune gibbeuse croissante : entre le premier quartier et la pleine lune
  • La lune gibbeuse décroissante : entre la pleine lune et le dernier quartier
  • Le dernier croissant : entre le dernier quartier et la nouvelle lune

Il est impératif de faire une distinction entre une lune montante ou descendante et une Lune croissante ou décroissante. On utilise les termes de « montante » et « descendante » lorsqu’il est question de la position de la Lune car on a l’impression de la voir monter puis descendre dans le ciel durant son cycle. Ceci est uniquement dû au fait des différentes rotations de la Terre et de la Lune entre elles. Lorsque la Lune est croissante ou décroissante, il s’agit d’éclairement. De la nouvelle lune à la pleine lune, nous en sommes en lune croissante car la partie visible de la lune s’agrandit mais elle ne sera pas obligatoirement montante dans le ciel et inversement.

D’un point de vue ésotérique, le cycle de la Lune comporte aussi 4 phases dans lesquelles on ne prendra pas en compte les croissants et les quartiers qu’ils soient croissants ou décroissants. Il s’agit de la nouvelle lune, de la lune croissante, de la pleine lune et de lune décroissante. Sauf que… pour les sciences occultes, on n’utilise pas les termes croissante et décroissante pour parler de la luminosité de la Lune mais bien de Lune montante ou descendante. Cela vient du fait que le taux de lumière que renvoie la Lune sur la Terre augmente. Il monte.

En synthèse et parce que je n’ai pas envie de vous perdre tous en cours de route dans mes explications, si dans notre quotidien on parle de cycle de 28 jours et de lune croissante ou décroissante, en ésotérisme on utilise des cycles de 29 jours et au niveau vocabulaire, on parle d’une lune montante ou descendante. Au final, cela revient au même, sauf pour les travaux occultes où l’erreur de phase lunaire ne peut être tolérée. Par exemple, certains rituels exigent de débuter sur le premier jour de la nouvelle lune ou de la pleine lune. Commencer un jour trop tôt ou trop tard, c’est prendre le risque de n’avoir aucun résultat.

Quels rituels selon la phase lunaire?

Pour bien comprendre l’importance de respecter les phases lunaires en fonction du type de rituel souhaité, il faut avoir connaissance de la part d’ombre et de lumière générée par la position de la Lune. Lorsque que nous sommes en nouvelle lune, les entités malveillantes sont plus accessibles et seront donc sollicitées avec plus de facilité. Cela vient du fait que le cône de lumière de la Lune sur la Terre n’apparait plus et que la majorité des entités bienveillantes sont moins influentes. Par défaut, l’inverse lors de la pleine lune. Lors de la nouvelle lune, seuls des rituels dit de magie noire seront pratiqués. La pleine lune, en revanche, nous permet de pratiquer absolument tous types de rituels.

Lors d’une lune montante, tous les rituels pratiqués sont liés à un accroissement. La Lune augmentant, on profite alors de ses bénéfices en travaillant sur l’amélioration d’une situation matérielle, amoureuse, les dons, la confiance en soi… Encore une fois, on retrouve tout l’opposé en lune descendante. Puisque la lumière se retire, on peut alors pratiquer des rituels qui permettent de retirer quelque chose. Il y a une nuance qui est importante à faire. La lune montante ne sert pas qu’aux rituels bienveillants car on peut aussi par exemple amplifier un trait de caractère d’une personne afin de lui nuire. Parallèlement, les rituels en lune descendante ne sont pas tous malveillants car on peut par exemple retirer de la timidité à une personne.

Les entités liées à la Lune

De nombreuses entités sont liées à la Lune. On fera appel à elles pour des demandes bien précises qui peuvent être différentes mais la Lune étant la représentation de la mère, ce sera toujours bienveillant. Cela peut être pour l’apprentissage, la protection ou bien encore la guérison. Lorsque l’on invoque ces divinités, je pense en particulier à la Grande Déesse ou à Isis, cela peut-être fait en fonction de la phase lunaire si nécessaire mais dans tous les cas, cela sera impérativement lors de l’heure planétaire de la Lune.

 

 

24 reponse sur "La Lune en magie"

  1. Merci beaucoup pour toutes ces explications ! Vous ne m avez pas perdue en cours de route 😉
    Plume qui vole

    • Merci pour votre petit mot!! Je vous avoue que c’est un exercice délicat que de simplifier au maximum les explications mais me voilà rassurée si je ne vous ai pas perdue en route ou en vol 🙂

      Bonne soirée

  2. Bonjour Elodie, c’est bien, très bien d’instruire, de vouloir instruire. Seulement, il ne faudrait en aucun cas faire un rapprochement entre le calendrier grégorien (celui que l’on utilise) et des mois lunaires de 28 jours. Où les as-tu trouvés dans ce calendrier ? Les chrétiens se sont même défendus à certaines époques d’inscrire des mois de 28 jours (cycle éminemment féminin). Il y a, de source sûre, un auteur qui prépare un livre au travers duquel il proposera l’usage d’un nouveau calendrier (à 13 mois de 28 jours). Ce, afin de contrecarrer les inepties de ce monde. Philippe, Astrologue

    • Bonjour Philippe,

      merci pour votre remarque mais effectivement je n’ai pas vocation à instruire, je ne fais que partager mes connaissances. Concernant le calendrier grégorien, je n’ai pas dit qu’il était à l’origine des cycles de 28 jours mais que c’est ce qui était écrit dessus. D’ailleurs à la base, ce calendrier propose plus des cycles de 30 ou 31 jours afin d’avoir 12 cycles dans l’année correspondant plus ou moins au 12 mois. Le but était de faciliter à l’époque la vie aux illettrés, paysans et marins, ainsi tout le monde pouvait se repérer. Aujourd’hui selon les éditeurs on peut retrouver un peu de tout en matière de cycle lunaire, donc de 28 à 31 jours, pour autant la Lune ne change pas son cycle en fonction du calendrier que l’on possède, enfin il me semble… Ceci étant l’intitulé de l’article est la Lune en magie, donc ils peuvent bien mettre ce qu’ils veulent sur les calendriers, les puristes ne travailleront toujours qu’en fonction de sa réelle position dans le ciel.

  3. Bonjour Élodie! Merci pour cet article, la lune ne cesse de me fasciner.

    Au sujet de l’heure planétaire de la lune, entends-tu donc la quantité de lumière qu’elle nous renvoi, ou autre?…j’ai tente de répondre avec une recherche, j’ai trouve plein d’autres choses intéressantes, mais pas la réponse a ma question…

    Aussi une remarque, ça me semble dingue de considérer cette synchronicité entre sa même face et la terre, autant que de penser aux deux façons qu’elle a de changer d’angle continuellement (montante/descendante; apogée/périgée). Même si cette face ondule légèrement en fait. Cela serait rendu possible par l’effet gravitationnel de la terre sur elle…(???)hmmmm…

    Le principe de planète double proposé par Isaac Asimov est une réalité qui bien qu’elle n’ai pas eu reconnaissance de la communauté scientifique, semble la plus sensée, effectivement sans son attraction (…) qu’en serait-il du milieu propice a la vie donc nous jouissons?…

    merci et bonne journée

    Simon

    • Bonjour Simon,

      Je vais répondre dans l’ordre de tes questions.

      Les heures planétaires n’ont rien à voir avec la lumière. J’avais prévu de faire un article plus tard à ce sujet mais du coup je m’y colle aujourd’hui, ce sera plus profitable.

      Concernant la face visible de la Lune, c’est uniquement une question de différence de vitesse de rotation entre la Lune et la Terre mais c’est vrai que c’est très surprenant quand on essaye de visualiser la chose!! Pour ce qui est des mouvements de la Lune, ce n’est pas une question de gravitation mais d’attraction magnétique. La gravitation n’est rendue possible que par l’attraction magnétique. La gravitation est un phénomène lié à la masse, la taille et la densité de la planète entre autre, c’est pourquoi nous serions plus légers sur la Lune que sur la Terre. L’attraction magnétique c’est ce qui est s’exerce entre deux aimants, ils s’attirent et se rejettent en même temps, d’où l’apogée et la périgée entre la Terre et la Lune, elle se rapproche puis s’éloigne et ainsi de suite. Sur le fait qu’elle soit montante ou descendante, c’est dû à la position de la Lune par rapport à la Terre, on voit aussi ce phénomène avec le Soleil.

      Le concept des planètes doubles est intéressant mais je ne vois pas en quoi cela changerait la donne en terme de milieu propice à la vie. Que la Terre et la Lune soient considérées comme planète et satellite ou planète doubles ne change rien car dans tous les cas il n’y a pas d’atmosphère sur la Lune et il n’y a pas de modification de l’attraction magnétique. Cette définition est selon moi juste un point de vue.

      Bonne journée à toi aussi

      • Bonjour, et merci pour ta réponse.

        Je souhaite revenir sur deux sujets de ma question. Ma supposition en rapport avec l’attraction était en rapport avec cette même face que l’on voit continuellement. Et le principe de planète double plus juste car plus valorisant pou cet astre, bien plus qu’un satellite…

        Merci.

        Simon

        • Tu sais les élites dont tu parles, en ésotérisme, on s’en fiche royalement car ceux qui décident sont ailleurs. C’est donner trop d’importance à l’inutile que de leur conférer plus de valeur que tout ce qui existe. La seule vérité est que nous naissons pour mourir, dans tous les règnes c’est la même chose.
          Concernant la lune, planète ou satellite, c’est un débat de position qui n’affecte pas ses propriétés fondamentales et l’importance de sa présence. Perso, je parle de Lune car c’est la personnifier et lui rendre ainsi sa vraie place. Chacun le voit comme il a envie.

  4. Bonjour Simon,

    comme je l’ai écris dans ma réponse précédente, l’attraction est un des facteurs mais n’est pas la seule explication au fait que l’on voit toujours la même face. L’attraction de la Terre sur la Lune a une incidence sur la vitesse de rotation de cette dernière, mais c’est bien du fait de cette petite vitesse que nous voyons toujours la même face. Idem pour le principe d’Isaac Asimov, c’est une question de point de vue. En magie, nous considérons aussi le Soleil comme planète alors que cela n’en est pas une, pour autant cela ne change rien aux grands principes universels…

  5. Bonjour, je souhaite réaliser un rituel affectif sur 28 jours consécutif mais je ne sais pas quel jour commencer, à la pleine lune ou à la nouvelle lune? merci de votre aide

    • Bonjour Victoire,

      je suis d’accord avec Greg concernant son explication. La différence est qu’après la nouvelle lune, la lumière revient donc l’énergie lunaire est croissante et que après la pleine lune, la lumière décroît et les énergies lunaires aussi. Ce qu’il faut retenir, c’est que l’être humain est plus sensible aux influences de la lune lors de la pleine lune, votre choix se portera sur le fait de commencer en douceur un rituel et de le clôturer avec plus de force ou de le commencer directement très fort.

      Bon travail !

  6. Bonjour Victoire !

    La réponse est somme toute très simple : ça dépend 🙂
    Allez je développe : Tout dépend en réalité de l’objectif précis de ce rituel. Je suppose bien sur que dans votre cas il s’agit de déposer un rituel destiné à rendre quelqu’un amoureux d’une seconde personne. Ici, deux écoles s’opposent et pour ma part je les débute le lendemain de la nouvelle lune, et je cloture en pleine lune (la ou l’être humain est le plus sensible à l’influence de la lune et donc le plus « faible »).
    Certains préféreront débuter en pleine lune pour taper fort dès le début. Je dirai que tout dépend de la cible en question, et de ce qui a été repéré en étude, en amont du rituel.

    Très bonne journée à vous.

  7. Merci Greg pour ces explications! oui effectivement développé comme ceci ça me parait beaucoup plus logique. Donc il vaut mieux commençer un jour après la nouvelle lune et non pas le jour de la nouvelle lune? Merci également Elodie. 🙂

    • Oui, le lendemain de la nouvelle lune car la lumière revient, ce qui aura un effet bénéfique sur vos travaux puisqu’elle augmentera de jour en jour, donc l’énergie lunaire aussi, contrairement au jour de la nouvelle lune il n’y a pas de lumière du tout.

  8. Bonjour,
    Oui c’est ça. La nouvelle lune, ne diffusant aucune énergie bénéfique à ce rituel, il sera plus sage de le débuter sous les meilleurs hospices, le lendemain 🙂
    Bon debut de semaine !

  9. qu’en pensez vous?

  10. Je pense que ce serait mieux avec le message complet 🙂

  11. pardon :)…. du coup ayant regardé le calendrier, la nouvelle lune débutant le 4 juillet, si je débute le 5 juillet sur un rituel affectif de 28 jours, cela me fait terminer le 1er aout soit la veille de la nouvelle lune d’août. Celon moi je ne trouve pas cela bénéfique et pense qu’il serait préférable de débuter le vendredi 8 juillet (jour de vénus) pour terminer le jeudi 4 aout donc 3 jours après la nouvelle lune d’août…. Qu’en pensez vous? ou faire un rituel sur 29 jours et finir vendredi 5?
    Encore une fois milles merci de votre aide

    • Alors il n’est ici, dans votre cas, pas question de date ou de jour, mais de lune. La Nouvelle Lune est le moment ou elle exerce le moins d’influence sur la vie. Cette phase est réservée aux longs travaux magiques qui suivront l’augmentation du pouvoir magnétique de la lune. Ce qui pleinement votre cas. Vous pouvez donc y aller de bon coeur le 4 Juillet sans vous poser plus de question 🙂

  12. oui mais lequel? telle est la question 🙂

  13. Merci Greg 🙂

  14. IL faut aussi faire très attention au respect des cycles! Vous ne pouvez pas rajouter ou enlever des jours parce que cela vous arrange ou vous semble plus correct. Un rituel sur 29 jours ce n’est pas possible.

  15. D’accord Elodie, merci de votre réponse 🙂

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la Magie est en Vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article.

-La Magie est en Vous-Tous Droits Réservés 2017-