• LOGIN
  • Votre panier est vide.

Les enfants, premières victimes collatérales des rituels

Le dégagement d’entités est un acte bien particulier pour lequel il est important de connaître l’origine de l’entité, sans quoi il est possible de passer à côté d’une solution définitive. Il arrive donc très souvent que j’ai aussi à défaire en parallèle un rituel ou un pacte, qu’il soit transgénérationnel, familial, ou bien ciblé sur une seule personne… Faire des rituels malveillants, c’est vous qui voyez, après tout il s’agit de votre responsabilité d’adulte. Si vous avez des griefs après une personne et que vous pensez que la seule et unique manière de régler le conflit est l’utilisation de la magie ou de la sorcellerie, cela n’engage que votre karma. Mais si il y a bien une chose qui m’écœure, c’est que les conséquences vont bien au-delà de la demande initiale et que ceux qui utilisent les sciences occultes ainsi, sans réfléchir, peuvent faire des ravages dans la vie d’autres personnes qui n’ont rien à voir avec ce conflit.

Les premières victimes collatérales des rituels malveillants sont les enfants. L’entité qui doit agir sur l’adulte n’a que faire de se limiter à une seule personne et va faire en sorte d’étendre son emprise sur les membres de la famille. Il est vrai que en premier lieu, seul l’effet du rituel sur la cible va fortement dégrader la qualité de vie familiale, c’est un fait. Mais une fois les énergies négatives mises en place, cela s’étend peu à peu aux personnes faisant partie du cercle intime de la cible. C’est ainsi que bien souvent, des années plus tard, dans sa vie d’adulte, l’enfant va se retrouver confronté au même problème que ses parents sans comprendre vraiment pourquoi. Pour certains rituels, l’effet est immédiat et l’enfant se retrouve alors directement sous l’influence de l’entité, avec toute la perversion que l’on imagine.

Parmi les personnes que j’ai pu aider, les traditions et les cultures d’origines ont une action concrète dans l’application de la magie ou de la sorcellerie. Il est vrai que certaines régions du monde sont particulièrement ouvertes aux pratiques occultes, si bien que c’est courant ou du moins plus fréquent d’avoir des enfants natifs de ces régions qui sont victimes collatérales d’un rituel. Néanmoins, en Europe, la magie des campagnes, qui pourtant n’a rien d’exotique, fait de sacrés ravages aussi. Mais ceci n’excuse en rien une telle attitude. Quand un enfant arrive dans ce monde, il est parfaitement connecté et ne connaît rien aux conflits des adultes, il ne cherche que l’amour pour grandir tout en s’épanouissant, et ce peu importe où il vit. En tant qu’humain, on peut manquer de tout, on s’y fera plus ou moins bien, mais l’amour ce n’est pas possible. Un rituel malveillant, cela n’a rien à voir avec de l’amour, c’est même tout l’opposé!! Alors pourquoi l’imposer à un petit être qui n’a rien à voir avec cette histoire? Si les enfants ont l’esprit aussi malléable par les adultes, imaginez quand c’est une entité qui use de toute son influence.

Je vais vous donner des exemples de ce que vivent ces petites victimes, et j’espère sincèrement que cela fera son chemin dans l’esprit des personnes qui envisagent la magie noire comme solution à leur problème. Les exemples d’enfants victimes collatérales que je vous cite sont des cas sur lesquels j’ai travaillé. Le premier qui me vient est une petite fille de 6 ans s’est retrouvée recouverte de sang inconnu en pleine nuit et qui a perdu sa maman quelques jours plus tard… Suite à une rupture, un père de famille a pratiqué contre son ancienne compagne mais c’est leur fils qui s’est retrouvé le plus affecté en se retrouvant en échec scolaire subitement… Des petits-enfants qui ont été dépressifs plusieurs années sans aucune raison apparente jusqu’à que la grand-mère reconnaisse avoir pratiqué contre sa belle-fille… Encore une histoire de jalousie, des voisins ont pratiqué contre un couple mais ce sera leur fille qui continuera de subir les effets après leurs décès…

Je ne vais pas rédiger l’encyclopédie des coups bas car plusieurs volumes me seraient nécessaires, mais je vous encourage vivement à réfléchir aux conséquences de vos actes avant de les faire. Il est clair que l’homme est là pour vivre des expériences, mais il faudrait savoir raison garder et ne pas chercher à faire à autrui ce que nous ne voulons pas subir. C’est valable en magie mais aussi dans la vie de tous les jours. Les extrêmes n’ont jamais apporté de solution pérenne à une problématique.

0 reponse sur "Les enfants, premières victimes collatérales des rituels"

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la Magie est en Vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article.

-La Magie est en Vous-Tous Droits Réservés 2017-