• LOGIN
  • Votre panier est vide.

Vide mental, entraînement en 4 étapes

Si vous le l’avez pas encore fait, avant de lire cet article, prenez le temps de lire l’article sur les fondamentaux de la pratique du vide mental.

Je pense qu’il est essentiel de progresser étape par étape, encore une fois, prenez le temps, ne soyez pas dans la précipitation. Afin de prendre conscience de votre progression, je vous conseille de noter chaque séance d’entraînement dans un cahier qui sera dédié à votre apprentissage ésotérique. N’hésitez pas à vous faire un planning pour vos séances. Ce cahier sera un confident, un peu comme un journal intime, il vous suivra un bon moment.

En règle générale, pour les entraînements comme pour la pratique, veillez à être dans un environnement calme, sans risque d’être dérangé. Si vous vous sentez fatigués, vous risquez de vous endormir pendant l’exercice, ce qui n’est pas vraiment le but recherché même si cela vous fait du bien. Soit vous reportez la séance soit vous pouvez vous rafraîchir afin d’être parfaitement réveillé.

Concernant la gestion du temps, selon les exercices et pour vous faciliter la vie aussi, vous pouvez utiliser un minuteur et non pas un chronomètre. Je vous explique mon raisonnement, le but de chaque exercice est de pouvoir maintenir sa concentration pendant 10 minutes ou plus si vous le souhaitez. C’est peu et beaucoup en même temps lorsque l’on débute, cela peut-être particulièrement déroutant. Si vous utilisez un chronomètre, vous allez être tenté de regarder le temps, ce qui veut dire que vous n’êtes pas suffisamment impliqué dans ce que vous faites et vous ne progresserez pas correctement. Avec un minuteur, vous n’avez pas à gérer le temps, vous vous installez et dès que vous vous sentez prêt à commencer, vous le déclenchez. Ainsi, peu importe le temps, lorsque vous êtes déconcentrés, vous arrêtez le minuteur et notez le temps qui s’est écoulé.

Dans le doute, je vous le précise, n’utilisez pas un minuteur de cuisine avec son inimitable tic-tac, rien de tel pour ruiner votre séance de travail en mettant à mal votre concentration. Tous les téléphones portables aujourd’hui ont une horloge, avec un minuteur…

1 – Le contrôle des pensées

Posez-vous confortablement, de préférence en position assise. Détendez-vous complètement de manière relâcher toutes les tensions. Fermez les yeux et respirez calmement. Laissez venir à vous toutes vos pensées, ne cherchez ni à les retenir ni à les chasser. Au départ, elles se bousculeront dans votre esprit et seront liées à votre quotidien. Vous allez alors observer vos pensées de manière détachée et vous remarquerez que le flux, d’abord important et désordonné, va peu à peu se structurer. Avec la pratique, le nombre de pensées va se réduire et vous aurez cette sensation de percevoir des pensées plus profondes et vous en souvenir.

Vous pouvez faire cet exercice matin et soir, vous augmenterez peu à peu sa durée jusqu’à pouvoir contrôler vos pensées durant une dizaine de minutes. Dès que vous sentez à l’aise dans cet exercice, passez au suivant.

2 – Le choix des pensées

Vous avez appris à gérer le fil de vos pensées dans le précèdent exercice de manière à ne plus être assaillis par ces dernières. Vous allez maintenant apprendre à vous concentrer sur l’une d’entre elles et à rejeter les autres. Vous pouvez faire cet exercice au travail ou chez vous par exemple. Le but est de vous focaliser sur une pensée, celle liée à votre activité et de ne pas vous en éloigner. Vous allez ainsi travailler votre concentration en éliminant tout ce qui ne concerne pas ce que vous êtes en train de faire. La particularité de cet exercice réside dans le fait que tout en étant focaliser sur votre tâche, vous devez refusez l’entrée de votre esprit à toutes les pensées qui sont hors sujet.

Cet exercice n’a pas une durée particulière, vous devez vous y entraîner jusqu’à ce que vous y parveniez en pleine conscience, cela doit devenir un automatisme.

3 – La pensée unique

Un peu dans le même style que l’exercice précédent, vous allez apprendre à vous concentrer sur une seule pensée. Choisissez une idée et visualisez la. Rien d’autre que cette image mentale ne doit passer dans votre esprit. Vous devez rejetez toutes les pensées qui tentent de vous perturbez. Lorsque vous débuterez, vous ne pourrez pas visualiser très longtemps, puis peu à peu vous gagnerez quelques précieuses secondes jusqu’à pouvoir tenir facilement une dizaine de minutes.

4 – Le vide mental

Installez-vous confortablement, détendez-vous et fermez les yeux sans pour autant vous endormir. Vous allez rejeter toutes les pensées qui se présentent à vous, vous ne devez en garder aucune. Vous devez faire le vide absolu sans pour autant perdre le contrôle et vous laisser aller. Ne cherchez pas non plus à vous focaliser sur un fond noir ou sur une quelconque représentation de l’espace car vous forceriez à ce moment-là votre esprit, ce qui est l’inverse de l’effet voulu. Le but de cet exercice est de libérer votre mental de toutes formes de pensées afin qu’il puisse se déconnecter et récupérer activement.

Tout comme pour la pensée unique, vous ne tiendrez que peu de temps au début puis vous allez petit à petit augmenter la durée jusqu’à obtenir le vide mental durant une dizaine de minutes.

N’hésitez pas à partager vos impressions et si vous avez des questions, nous serons ravis de vous répondre afin de vous aider à progresser.

0 reponse sur "Vide mental, entraînement en 4 étapes"

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à la Magie est en Vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article.

-La Magie est en Vous-Tous Droits Réservés 2018-